La présente publication a pour objet de faire connaître au public que , par une pétition reçue à la préfecture de l'Eure le 7 mai 1841 , Monsieur Denis Lemarechal , propriétaire , chevalier de l'ordre royal de la légion d'honneur , demeurant à Rugles , a demandé d'être autorisé  à conserver , pendant vingt ans une tréfilerie de fil de laiton qu'il a établie dans un de ses moulins , dit le moulin à papier , ce sur la rivière de la Risle , commune de Rugles .
Cette usine est composée de : 1/d'un grand et d'un petit four 2/d'un grand et d'un petit laminoir 3/d'une fonderie 4/d'une roue hydraulique que fait mouvoir un canal dérivé de la rivière .
Elle emploie annuellement 250.000 à 300.000 kilogrammes de cuivre et de zinc amalgamés tirés de Russie , de Sibérie de Suède et d'Angleterre .
Elle consomme environ 1800 à 2000 stères de bois tiré des forêts avoisinantes ………..

Page 1
Page 2
Page 3
Page 4
Page 5
Page 6

retour

EXTRAIT  de l'Arrondissement d' Evreux  en 1834 par Mr Alexandre Pelvey

CANTON DE RUGLES

Dominée par une montagne escarpée, la petite ville de Rugles s'étend à travers une vallée fertile que découpe inégalement le cours de la Risle .
Elle est renommée par ses fabriques d'épingles , d'aiguilles , de cordages pour la marine , de quincailleries ; par ses tréfileries de fer de laiton et ses laminoirs de cuivre et de zinc…
Dans la commune de Neaufles sur Risles , près de Rugles , il existe une pierre druidique , nommée dans le pays la pierre de Gargantua, sur laquelle , aux temps passés , le géant rabelaisien avait coutume d'aiguiser sa faux!…
C'est une pierre levée ou menhir , ayant à peu près dix pieds de haut et cinq à six  de tour; elle est de grès , analogue à celui de Chambrais ( Broglie).